ComDoc

Dictionnaire Internet

Web rank info

Olecorre.com

Api guide.net

Vortex Solution

Dico fr

 

Alsa Créations

Blog HTML5.tumblr

Blog-HTML5

Branchez-vous

Cnet France

HTML5.fr

HTML5-web

Pompage.net

Silicon.fr

Umen innovation

Web Rank Info

Wikipedia

XHTML.com

Yahoo actualités

Les langages de programmation
pour le Web en constante évolution

Tout comme la technologie, les langages de programmation pour Internet ne cessent de progresser. Cette évolution est une réponse à des besoins de plus en plus pointus en matière de conception de sites Web (sites animés, bases de données, Web 2.0, Web mobile, etc.). Un des objectifs est de simplifier la codification et la mise en page de pages Web dans son ensemble et d’optimiser la performance d’exécution dans les navigateurs en limitant les sous logiciels comme Flash Player. Le World Wide Web Consortium (W3C), organisme qui coordonne le développement des plus récentes versions du HTML (HTML 5) et du CSS (CSS 3), se concerte présentement avec l’industrie dans ses futurs développements d’applications, en intégrant et en respectant les nouvelles normes établies. (Pour en savoir plus)

Langages, outils et termes de programmation du domaine du Web

Voici un répertoire des différents langages de programmation du Web (HTML, XML, CSS, JavaScript, etc.). Ici, l’information n’est pas destiner aux programmeurs, mais à tout les intervenants du milieu d’Internet, question de comprendre de quoi on parle.

ActionScript : Langage de programmation utilisé au sein d’applications (Adobe Flash, Adobe Flex) et serveur (Flash media server, JRun, Macromedia Generator). ActionScript et JavaScript partagent une syntaxe semblable. Ce langage permet d’ajouter de l’interactivité aux animations Flash, en répondant aux actions de l’utilisateur (conteneurs graphiques permettant de hiérarchiser les animations), et les différents objets multimédia (images, son, vidéo).

AJAX : (Asynchronous JavaScript And XML) N’est pas une technologie en soi, mais un terme désignant une « nouvelle » approche utilisant un ensemble de technologies existantes, dont : HTML ou XHTML, les feuilles de styles CSS, JavaScript, le Modèle objet de document (DOM), XML, XSLT, et l’Objet XML HTTP Request. Lorsque ces technologies sont combinées dans le modèle Ajax, les applications WEB sont capables de réaliser des mises à jour rapides de l’Interface utilisateur sans devoir recharger la page entière du Navigateur.

API : (Application and Programming Interface) Ensemble de bibliothèques permettant une programmation plus aisée car les fonctions deviennent indépendantes du matériel. On peut citer par exemple les API de DirectX ou de Java.

ASP : (Active Server Pages) Ensemble de logiciels développés par Microsoft et utilisés dans la programmation Web. C’est une suite de logiciels destinée à créer des sites web dynamiques. Elle nécessite pour fonctionner une plate-forme Windows avec IIS (Internet Information Services) installé, ou encore une plate-forme Linux ou Unix avec une version modifiée d’Apache. ASP n’est en réalité qu’une structure composée d’objets accessibles par deux langages principaux : le VBScript et le JScript.

CGI : (Common Gateway Interface) Interface normalisée utilisée par les serveurs HTTP. Ce dernier, au lieu d’envoyer le contenu d’un fichier (page HTML, image...), exécute un programme puis retourne le contenu généré, comme s’il s’agissait d’un contenu de fichier. CGI est le standard industriel qui indique comment transmettre la requête du serveur HTTP au programme et comment récupérer la réponse générée. CGI permet de passer des paramètres au programme, de telle manière qu’il puisse en tenir compte pour générer les données. Un exemple classique de paramètre est la chaîne de caractères contenant les termes recherchés auprès d’un moteur de recherche.

CMS : (Content Management System) Solution pour la gestion simplifiée et automatisée de contenus Web. Il permet de créer, modifier, publier et supprimer en temps réel du contenu sur un Site Internet de manière conviviale et collaborative. L’intérêt d’un CMS est de permettre à tout membre d’une organisation ou d’une collectivité de mettre en ligne de l’Information sans connaissance technique et depuis n’importe quel ordinateur.

CSS (Cascading Styles Sheets) Norme du W3C définissant l’utilisation de feuilles de styles pour l’affichage des pages html. Le CSS progresse à grands pas, et la version 3 comporte déjà plusieurs modules intégrés dans les navigateurs récents. L’année 2010 verra certainement nos habitudes changées par les nouvelles possibilités offertes en CSS.

DOM : (Document Object Model) Recommandation du W3C qui décrit une interface indépendante de tout langage de programmation et de toute plate-forme, permettant à des programmes informatiques et à des scripts d’accéder ou de mettre à jour le contenu, la structure ou le style du document. Le document peut ensuite être traité et les résultats de ces traitements peuvent être réincorporés dans le document tel qu’il sera présenté.

DotNetNuke : Système de gestion de contenus et de création de site qui permet une grande variété d’applications, telles que sites internet d’entreprises ou personnels, intranets et extranets, portails associatifs. Conçu pour permettre aux utilisateurs de gérer facilement tous les aspects de leur site, grâce aux assistants, icônes de mise en page et d’aide.

DHTML : Evolution du Langage HTML permettant de créer des pages animées sur Internet. Le DHTML, est une combinaison de Code HTML, de feuilles de styles et de programmes sous formes de scripts.

Drupal : Mot néerlandais "druppel" qui veut dire goutte, est un logiciel qui appartient à la famille des CMS (Système de gestion de contenu). Il possède un très grand nombre de modules pour gérer les publications, l’organisation et les droits d’accès d’une communauté d’utilisateurs.

ECMAScript : Langage de programmation de type script standardisé par Ecma International dans le cadre de la spécification ECMA-262. Il s’agit donc d’un standard dont les spécifications sont implémentées dans la plupart des langages script, comme JavaScript ou ActionScript. Les dernières spécifications, en cours de développement, en font un véritable langage de programmation orienté objet.

Hop : Outil pour la programmation web 2.0. Hop désigne à la fois un langage de programmation, dérivé de Scheme, qui permet de développer simultanément les parties client et serveur d’une page.

HTML : Langage de balisage servant à la publication de pages web sur Internet. Les bases du HTML ont été développées pendant la période 1989-1992 dans le but de pouvoir écrire des documents hypertextes liant les ressources diverses d’Internet. Le premier document portant l’extension "html" a être publié à l’attention du public l’a été en août 1991 par Tim Berners-Lee, lorsque ce dernier a annoncé la naissance du World Wide Web. De cette toute première mouture assez informelle à la norme HTML 5 du W3C, le langage a connu de nombreuses évolutions et différentes versions.

HTML5 (HyperText Markup Language Version 5) Prochaine révision du principal langage du World Wide Web. HTML5 spécifie deux syntaxes d’un modèle abstrait défini en termes de DOM : HTML5 et XHTML5. Le langage comprend également une couche application avec de nombreuses API, ainsi qu’un algorithme afin de pouvoir traiter les documents à la syntaxe non conforme. Le travail a été repris par le W3C en mars 2007 après avoir été initié par le WHATWG. Les deux organisations travaillent en parallèle sur le même document afin de maintenir une version unique de la technologie.

Java : Langage de développement, produit par la société Sun, il permet de créer des applications autonomes et de doter les documents html de nouvelles fonctionnalités : animations interactives, applications intégrées, modèles 3D, etc. Ce langage est orienté objet et comprend des éléments spécialement conçus pour la création d’applications multimédia. On écrit un programme java dans un texte source qui ressemble à C (langage) ou à C++, puis on le traduit à l’aide d’un compilateur afin de générer un programme utilisable directement dans une page html et appelé applet.

JavaScript : Langage de programmation de scripts principalement utilisé dans les pages web interactives. C’est un langage orienté objets à prototype, c’est-à-dire que les bases du langage et ses principales interfaces sont fournies par des objets qui ne sont pas des instances de classes, mais qui sont chacun équipés de constructeurs permettant de générer leurs propriétés, et notamment une propriété de prototypage qui permet d’en générer des objets héritiers personnalisés.

Joomla : Système de gestion de contenu créé par une équipe internationale de développeurs. Joomla! est un CMS Open Source distribué sous license GNU/GPL (gratuit) pour mettre en ligne du contenu à la disposition des visiteurs de services (forum, boutique en ligne, galerie photos, etc.).

Jquery : Bibliothèque JavaScript libre qui porte sur l’interaction entre JavaScript (comprenant AJAX) et HTML, et a pour but de simplifier des commandes communes de JavaScript.

JScript : Version Microsoft de JavaScript.

JSP : Le Java Server Pages est une technique basée sur Java qui permet aux développeurs de générer dynamiquement du code HTML, XML ou tout autre type de page web. Cette technique permet au code Java et à certaines actions prédéfinies d’être ajoutés dans un contenu statique. Depuis la version 2.0 des spécifications, la syntaxe JSP est complètement XML.

Lasso : Langage orienté objet de première génération. Ce langage a souvent été associé au développement d’application basé sur FileMaker Pro, mais est aujourd’hui utilisé largement avec MySQL, MS SQL ou Oracle.

Mootools : Librairie JavaScript puissante faite pour faciliter le développement JavaScript interactif, donnant la possibilité de créer des effets d’animations sur des éléments.

MySQL : Système de gestion de bases de données relationnelles multi plates-formes très utilisé pour mettre en ligne des bases de données.

Ocsigen : Outil de développement web utilisant des solutions nouvelles, issues de la recherche sur les langages de programmation. Il se compose d’un serveur web complet et extensible, doté de la plupart des fonctionnalités utiles, notamment un module pour exécuter des CGI, et d’un module appelé Eliom pour écrire des sites très dynamiques en utilisant des concepts de haut niveau.

Perl : Langage interprété, développé pour traiter les chaînes de caractères de façon efficace. Il est devenu très en vogue avec les applications WEB. Il s’adapte bien aux tâches d’applications CGI.

PHP : (Hypertext Preprocessor ) Langage de scripts libre principalement utilisé pour produire des pages Web dynamiques via un serveur HTTP, mais pouvant également fonctionner comme n’importe quel langage interprété de façon locale, en exécutant les programmes en ligne de commande. PHP est un langage impératif disposant depuis la version 5 de fonctionnalités de modèle objet complètes. En raison de la richesse de sa bibliothèque, on désigne parfois PHP comme une plate-forme plus qu’un simple langage.

RSS : (Really Simple Syndication) Fichier XML mis à jour en temps réel. Il reprend automatiquement soit les titres, soit le texte intégral, d’un site d’actualité ou d’un blogue. Le flux RSS peut ensuite être inclus et affiché sous forme de liens cliquables dans une page web tierce ou par un logiciel spécialisé.

SGBD : (Système de Gestion de Base de Donnée) Logiciel permettant de stocker les données, de les mettre à jour et de les consulter.

SPIP : Système de publication pour l’Internet qui s’attache particulièrement au fonctionnement collectif, au multilinguisme et à la facilité d’emploi. C’est un logiciel libre, distribué sous la licence GNU/GPL. Il peut ainsi être utilisé pour tout site Internet, qu’il soit associatif ou institutionnel, personnel ou marchand.

SQL : (Structured Query Language) Langage qui permet de soumettre des demandes et de réaliser des actions sur des bases de données.

TCL : (Tool Command Language) Langage de script qui s’inspire principalement des langages C, Lisp, Shell et Awk. Ce langage à typage dynamique est multi plates-formes, extensible, facile à apprendre et repose sur douze règles syntaxiques. Il s’interface très aisément avec le langage C, ce qui lui permet de servir par exemple d’interprète embarqué dans des applications.

VBScript : (Visual Basic Scripting Edition) Il est un sous-ensemble de Visual Basic utilisé en tant que langage de script d’usage général. Le VBScript est souvent comparé au JavaScript. Alors que le JavaScript est essentiellement utilisé pour des scripts Web, un script VBScript a un champ d’application bien plus large.

WordPress : Système de gestion de contenu (CMS) qui permet de créer et gérer facilement l’ensemble d’un site web ou simplement un blog. Gratuit et libre, WordPress est personnalisable grâce à de nombreux thèmes et plugins.

VRML : (Virtual Reality Modeling Language) Langage de programmation destiné à simuler des vues en trois dimensions (réalité virtuelle).

WML : Langage de description de page utilisé pour afficher des informations sur les téléphones mobiles.

XHTML : (Extensible HyperText Markup Language) Langage de balisage servant à écrire des pages pour le World Wide Web. Conçu à l’origine comme le successeur d’HTML, XHTML se fonde sur la syntaxe définie par XML, plus récente, mais plus exigeante que celle définie par SGML sur laquelle repose HTML.

XML : (Extensible Markup Language) Langage à balises personnalisable, élaboré par un groupe de travail du W3C. Version simplifiée de SGML destinée aux applications Internet, il permet aux développeurs de créer leurs propres marqueurs, pour fournir des fonctionnalités qui ne sont pas disponibles en HTML.

XSL : (Extensible Style Language) Langage dérivé de XML permettant la mise en forme par feuille de style des données XML.

XSLT : (Extensible Stylesheet Language Transformations) Langage de transformation du XML d’autres dialecte (XHTML, XSL, HTML, etc.). Le langage XSLT permet aussi des transformations vers tout autre type de document, au format texte ou dans un format binaire.

Le vocabulaire d’internet

Cet index est une sélection des principaux termes du monde de l’Internet. D’autres pourront éventuellement y être rajoutés. Voici des liens vers des sites spécialisés avec des répertoires plus complets.

Blogue : (De l’anglais: blog, aussi utlisé: bloc-notes) Carnets, journaux personnels en ligne qui permettent à un internaute de publier au jour le jour ses pérégrinations sur le Net ou de commenter l’actualité d’un sujet qui l’intéresse.

DNS : (Domaine Name System) Table de correspondance entre les Adresse IP (193.25.232.5) et les Nom de domaine (www.pme.com).

Extranet : Il s’agit d’un Intranet étendu. Par exemple, un représentant qui se trouve loin de son entreprise peut accéder à l’Intranet de son entreprise par l’intermédiaire d’Internet. On dira alors que c’est un Extranet.

Flash : Logiciel Adobe, conçue par la société Macromedia permettant de créer des animations interactives et compactes contenues dans une page WEB.

FTP : (File Transfer Protocol) Protocole TCP/IP par lequel on peut envoyer ou recevoir des fichiers entre ordinateurs.

GIF : (Graphics Interchange Format) Format de fichiers d’image le plus répandu sur le Web et inventé par Compuserve. Les fichiers au format GIF sont fortement compressés avec un nombre maximal de 256 couleurs.

Hypertexte : Un concept de structuration de données permettant d’établir des liens entre divers éléments au sein d’un ensemble de documents. Ce concept, permis par le langage HTML et le protocole HTTP est à l’origine du succès du Web.

HTTPS : Désigne les serveurs HTTP sécurisé, qui assure une transmission invisible et sécuritaire, lors de transactions sur le Web.

ICANN : (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) Organisation à BUT non lucratif, issue de l’ IANA et fondée par Jonathan Postel. Elle gère la répartition des adresses Internet et des noms de Domaine. Elle décide notamment quels sont les organismes agréés pour vendre des noms.

Infographie : On appelle infographie le domaine de l’informatique concernant la création et la manipulation des images numériques. L’infographie regroupe de nombreux savoirs, parmi lesquels la représentation des éléments graphiques (texte, image ou vidéo), ainsi que leurs transformations.

Internet : Ensemble de réseaux de toutes tailles interconnectés par le protocole IP. Le point de départ d’Internet fut L’Arpanet, c’est à dire un réseau de quatre ordinateurs que relièrent des scientifiques du ministère de la défense américaine en 1969. Dans les années qui suivirent, de plus en plus d’universités et d’instituts de recherche se sont joints à eux.

Intranet : Réseau interne, qui relie plusieurs utilisateurs au moyen de la technologie Internet, en général à l’intérieur d’une organisation. Utilisé pour la communication et le transfert de données entre des utilisateurs individuels et l’organisation.

IP : (Internet Protocol) Nom unique servant à identifier un ordinateur connecté à un réseau. Une adresse IP est composée de 4 nombres et de 3 points. 193.25.63.102

JPEG : (Joint Photographic Experts Group) Standard CCITT/ISO de Compression de l’image fixe avec une légère perte de qualité, mais qui permet, contrairement au GIF, de conserver plus de 256 couleurs. Format de Fichier image très utilisé et supporté par les serveurs WEB.

Modérateur : Personne qui veille au respect de l’objet et du règlement des échanges de messages électroniques effectués dans un cadre organisé.

Mpeg : (Motion JPEG) Norme de compression dérivée de Jpeg, où chaque image d’une séquence est comprimée comme une photo.

PNG : (Portable Network Graphic) Format d’image libre de droits. Un candidat au successeur du format GIF.

Portail : Un portail Web (de l’anglais Web portal) est un site Web qui offre une porte d’entrée unique sur un large éventail de ressources et de services (courrier électronique, forum de discussion, espaces de publication, moteur de recherche) centrés sur un domaine ou une communauté particulière.

PPC : (Pay Per Click) Unité de mesure du coût d’une Campagne publicitaire. Contrairement au CPM, l’annonceur ne paie que si l’Internaute clique sur son espace publicitaire.

Proxy : Élément de coupe-feu servant d’intermédiaire entre le navigateur d’un internaute utilisant un réseau local et le serveur Web qu’il veut consulter, permettant ainsi à des données de sortir du réseau local et d’y entrer, sans mettre en danger la sécurité du réseau.

Référencement : Intervention qui consiste à rendre les mots clés et le contenu sémantique d’un site Web visibles aux moteurs de recherches et ainsi optimiser son positionnement lors de recherches d’informations par les internautes.

SMTP : (Simple Mail Transfer Protocol) Protocole utilisé par votre serveur de courrier. Ce frangin du POP vous permet d’envoyer votre courrier vers le serveur.

SPAM : (Spiced Pork and Meat) Article abusif (publicité, escroquerie, chaîne) posté en masse dans de nombreux groupes de discussion. De tels articles sont malvenus car ils utilisent abusivement les ressources du réseau.

SSL : (Secure Sockets Layers) Protocole de sécurisation développé par Netscape permettant de chiffrer des informations sensibles à partir d’un navigateur internet standard, sans recours à un logiciel de cryptage spécifique. C’est le standard le plus communément utilisé à l’heure actuelle pour protéger les transactions électroniques sur Internet.

SVG : (Scalable Vector Graphics) Nouveau format, permettant la publication sur le Web d’images vectorielles et s’appuyant sur la norme XML. Les images sont zoomables sans perte de qualité et peuvent être animées.

TCP/IP : (Transmission Control Protocol/Internet Protocol)
Ensemble de protocoles standard de l’industrie permettant la communication dans un environnement hétérogène. Protocole de la couche Transport, il fournit un protocole de gestion de réseau d’entreprise routable ainsi que l’accès à Internet. Il comporte également des protocoles de la couche session. Pour être en mesure d’échanger des paquets entre différents ordinateurs, TCP/IP exige de spécifier les trois valeurs suivantes : une adresse IP, un masque de sous-réseau et une passerelle (routeur) par défaut. Le protocole TCP/IP comporte de nombreux éléments.

TLS : (Transport Layer Security) Protocole destiné à assurer une meilleure confidentialité des communications internet, notamment pour ce qui concerne les écoutes cachées et la falsification des messages. Il est issu d’un projet de l’IETF basé sur la version 3 de SSL auquel il ajoute des algorithmes de chiffrements supplémentaires. TLS est désigné comme le successeur du protocole SSL.

URL : (Uniform Resource Locator) Adresse Internet exploitée par les navigateurs (Internet Explorer ou Navigator, par exemple). C’est l’adressage standard de n’importe quel document, sur n’importe quel ordinateur en local ou sur Internet.

Vectoriel : Mode de représentation des images par leur interprétation mathématique. Les images définies ainsi ne subissent aucune dégradation lors d’un grossissement et sont assez compactes (à l’inverse des images bitmap).

W3C : (World Wide Web Consortium) Organisme formé d’institutions commerciales et universitaires, qui supervise et favorise le développement de normes pour tout ce qui concerne le WWW. Fondé en 1994 par Tim Berners-Lee. Son principal objectif est la mise au point de normes et de protocoles ouverts et libres, dans un souci d’interopérabilité maximale : RDF, XML, CSS. Il est géré conjointement par le MIT aux Etats-Unis, l’INRIA en France et l’université Keio au Japon.

WAI : (Web Accessibility Initiative) Désigne un des quatre domaines du W3C et l’organisation affiliée au consortium ayant pour mission la promotion de l’accessibilité en matière de sites Internet. La création de la WAI remonte à 1996 et elle regroupe aujourd’hui plus de 500 membres (sociétés, organisations industrielles, organismes pour personnes handicapées, organismes de recherche et gouvernementaux). Sa principale vocation est de proposer des solutions pour rendre Internet accessible aux personnes handicapées. L’accessibilité du WEB ayant des implications dans des domaines aussi différents que variés, l’organisation WAI travaille à cinq niveaux : 1) garantir que les technologies WEB soient compatibles avec l’accessibilité; 2) développer des recommandations pour l’accessibilité; 3) améliorer les outils permettant d’évaluer et de réparer l’accessibilité du WEB; 4) créer des documents d’Information pour le monde de l’éducation et les travailleurs sociaux; 5) coordonner la recherche et développement.

WAP : (Wireless Application Protocole) Protocole en matière de téléphonie mobile qui permet d’accéder à internet par l’intermédiaire d’un terminal mobile (PDA, téléphone portable..). L’affichage des informations se fait en WML qui est un format dérivé du HTML spécifique au WAP. L’arrivée de la version 2.0 du WAP marque l’abandon du WML au profit du XHTML.

Webographie : Désigne une liste de contenus, de documents ou plus généralement de pages ou ressources du Web relatives à un sujet donné. Ce mot est récent mais déjà très usité. Il est construit sur le modèle du mot bibliographie.

WHATWG (Web Hypertext Application Technology Working Group) Collaboration non officielle des différents développeurs de navigateurs web ayant pour but le développement de nouvelles technologies destinées à faciliter l’écriture et le déploiement d’applications à travers le Web. La liste de diffusion du groupe de travail est publique et ouverte à tous. La Mozilla Foundation, Opera Software et Apple, Inc. en sont les premiers contributeurs.
Ce groupe de travail se limite aux technologies qu’il estime implémentables dans les navigateurs Web sur la base des implémentations actuelles, et particulièrement de celles d’Internet Explorer. Il se présente notamment comme une réponse à la lenteur supposée du développement des standards par le W3C et au caractère supposé trop fermé de son processus interne d’élaboration de spécification. Cependant, de nombreux participants à ce projet sont également des membres actifs du W3C, et le nouveau groupe de travail HTML du W3C a adopté en 2007 les propositions du WHATWG comme base de travail d’un futur HTML5.

WWW : (World Wide Web) Segment multimédia d’Internet, développé en 1991 au CERN pour faciliter la communication entre les chercheurs. Actuellement, le WWW est la partie d’Internet qui grandit le plus vite.

ZIP : Format de compression de fichiers le plus utilisé. Nécessite un programme spécifique pour le décodage du fichier compressé.

Langages et vocabulaire d´Internet
Carrefour design Web  •   •  Mise à jour : 17 septembre 2010  •  Bienvenue sur ce site  •  Vos commentaires sont appréciés, allez à la section «Vos commentaires»  •  ©gerardsavoie.ca
Le monde du Web
Statistiques de l’industrie
La crème des sites
Perspective du marché au Québec
Les graphistes à la conquête de la toile
Langages et vocabulaire d’Internet
Les professionnels du milieu
Les logiciels
Le réseautage pour unir nos forces
Les formations